alan stivell forum officiel Index du Forum

alan stivell forum officiel
poser vos questions, mettez des commentaires / ask questions about alan stivell, make comments about his work

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

musique bretonne : seconde vague ?
Aller à la page: 1, 2  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     alan stivell forum officiel Index du Forum -> Forum 1 -> débattre / breutaat / debate
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
colin



Inscrit le: 23 Juil 2010
Messages: 207
Localisation: Haùtt-Bertaèyn

MessagePosté le: 18/08/2010 16:46:28    Sujet du message: musique bretonne : seconde vague ? Répondre en citant

Encore moi, je ne voudrais pas trop squater ce forum, mais j'ai un peu de temps libre
C’est en toute modestie que je vous livre ma longue contribution et que j’invite Alan à donner son avis
Je souhaite, revenir sur cette prétendue « seconde vague de la musique bretonne » du début des années 90 dont je conteste un peu le nom justement et ceci afin de pinailler un peu mais aussi de donner à débattre dans ce forum
Avant la deuxième, il y a donc eu logiquement une première vague qui serait donc celle des années 70 dont tu es, Alan, présenté à juste titre comme l’initiateur.(et moi un spectateur jeune et enthousiaste)
Or la véritable (re)naissance d’une musique bretonne moderne populaire, date plutôt de la création des bagadoù qui ont foisonné dans toute la Bretagne dès la fin de la guerre, surtout dans les villes. Populaire parce que ces nouvelles formations musicales ont rencontré un succès et ont permis à plein de jeunes de se former musicalement et d’acquérir une conscience de la spécificité culturelle de leur pays. A cette époque c’est populaire mais pas commercial. Il s’agissait d’animer les fêtes locales et de faire quelques concours.
De ce terreau très riche sont sortis des musiciens qui sont devenus les penn soner dont Alan Stivell à Bleimor mais aussi d’autres à la kevrenn de Rennes (je suis rennais et je m’en souviens très bien), Brest Saint Marc...et sans oublier le président de BAS Polig Monjarret (le général des binious de Servat)
Selon cette chronologie, la seconde vague serait donc alors celle des années 70 qui a véritablement apporté de la modernité et du renouvellement en s’appuyant sur le folk anglo-saxon (Dylan, Joan Baez...), instruments et façon de jouer que les jeunes musiciens bretons adaptent à une musique de scène et de fest noz avec de l’acoustique au début puis de l’électrique ensuite.
Le retour des albums bretons dans les bacs des disquaires dans les années 90 avec l’héritage des celtes et autres, est davantage une vague commerciale mais pas une nouvelle vague qui renouvelle la précédente (la « nouvelle vague » Godart, Truffaut... au cinéma a renouvelé la manière de filmer), puisque je suis désolé de l’écrire, ce sont les mêmes, 20 ans plus tard. Et d’ailleurs il y a parmi eux un album qui s’appelle « Again » c’est révélateur. Sans doute cette musique fut découverte par une nouvelle génération et redécouverte par les nostalgiques des années 70 mais je n’ai pas trouvé dans les manifestations fussent-elle énaurmes (stade de France, bercy...) de grandes nouveautés. Je les ai trouvées ailleurs dans des groupes plus confidentiels qui ont surtout démontré les progrès des instrumentistes, leur virtuosité et leur absence de complexe vis-à-vis d’un répertoire traditionnel, contrairement aux groupes des années 70, qui du coup ont pris un coup de vieux !
Donc petite imposture malgré tout dans cette façon de confondre mouvement populaire d’appropriation d’une culture musicale lors des deux « vagues » ( années 50/60 et années 70) et succès commercial des années 90. Les deux ne sont pas nécessairement liés et n’ont pas la même valeur à mon sens.
Maintenant où en est-on en 2010 ?
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 18/08/2010 16:46:28    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
alan
Administrateur


Inscrit le: 08 Avr 2006
Messages: 3 483

MessagePosté le: 18/08/2010 20:11:46    Sujet du message: musique bretonne : seconde vague ? Répondre en citant

quelque part ici, mais peut-être de manière plus explicite dans mon 1er livre, j'explique qu'on peut éventuellement considérer le 1er mouvement musical lié aux Seiz Breur entre les deux guerres, un mouvement strictement breton-classique.

On peut ensuite considérer le grand mouvement des bagadoù comme un deuxième mouvement, beaucoup plus grand, ou bien comme le premier, considérant le 1er plutôt comme anecdotique.

Ensuite mon mouvement, le 2ème ou 3ème selon la façon de compter, mon mouvement n'est pas seulement influencé par le folk américain, mais tout autant par les Beatles et les Pink Floyd. Il n'est pas acoustique, par principe en tout cas, d'ailleurs j'inclue guit elec dès le premier album Reflets.

Puis une nouvelle vague Again que je lance avant L'Heritage, dès 1993. Ce n'est pas plus commercial.

Mais si les bagadoù étaient relativement populaires, il ne s'agissait que d'un public minoritaire.
La grosse différence est l'aspect presque majoritaire des vagues que j'ai lancées.
En parlant de vagues, je parle bien d'une sensibilisation du public. Celle de 1993 pouvait être inespérée.
Pour la musique, libre à vous de considérer que mes albums des années 90 n'ont rien apporté du tout en innovation.
_________________
www.alan-stivell.com
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
colin



Inscrit le: 23 Juil 2010
Messages: 207
Localisation: Haùtt-Bertaèyn

MessagePosté le: 18/08/2010 21:02:56    Sujet du message: musique bretonne : seconde vague ? Répondre en citant

je n'irai pas jusque là, mais pour ces deux albums ni l'héritage des Celtes, ni Again n'ont créé quelque chose de nouveau musicalement.

Il me semble que concernant les bagadoù il y avait quand même un public important dans les fêtes locales pour voir et apprécier les défilés du moins en basse Bretagne.
Revenir en haut
alan
Administrateur


Inscrit le: 08 Avr 2006
Messages: 3 483

MessagePosté le: 19/08/2010 10:37:45    Sujet du message: musique bretonne : seconde vague ? Répondre en citant

vous êtes libres de vos impressions, bien sûr. Mais ne peut-on pas supposer que je connais beaucoup de choses dans ces domaines et que je suis ici pour vous donner les infos complémentaires qui permettent de défendre mon point de vue?

Je ne suis pas là pour vous répondre sur l'apport de l'Héritage, quoique je veux bien en dire deux mots plus tard.
Vous pensez donc que seule la pub que nous avons pu faire, a suscité une nouvelle vague bretonne (au 1er sens où je l'entends), sans que la musique n'ait aucun interêt pour les 300000 personnes qui l'ont acheté. Je pourrai aussi y revenir.

Pour les bagadoù, vous n'avez pas vécu les mêmes choses que moi entre 1954 et les années 70. Vous étiez dans un bagad?
_________________
www.alan-stivell.com
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
colin



Inscrit le: 23 Juil 2010
Messages: 207
Localisation: Haùtt-Bertaèyn

MessagePosté le: 19/08/2010 15:18:17    Sujet du message: musique bretonne : seconde vague ? Répondre en citant

Je n’ai pas joué en bagad, j’ai suivi une année d’apprentissage à la bombarde au bagad des Cadets de Bretagne de Rennes à la fin années 60, j’étais ado, j’ai ensuite été pensionnaire pour mes études et je n’ai pas repris par la suite

Je pense seulement après avoir effectué quelques lectures sur ce sujet qu’il ne faut pas minorer l’apport essentiel selon moi de BAS sur le renouveau de la pratique de la musique traditionnelle bretonne, que les bagadoù ont permis la formation musicale de beaucoup de musiciens que nous avons retrouvés ensuite dans les formations des années 70. Je me souviens que Dorig le Voyer que je suis allé voir chez lui et à qui j’ai acheté ma bombarde, donc fin des années 60, ne fournissait plus immédiatement d’instruments tant il avait de demande.

Il y a bien eu un mouvement populaire (donc pas élitiste) et non commercial. J’entends par là qu’à l’époque où la radio ne diffusait aucune musique traditionnelle, que le disque microsillon n’existait pas dans les familles ouvrières ou paysannes, l’adhésion de beaucoup de jeunes non issus de familles aisées ou averties qui auraient favorisé des études musicales (47 bagadoù et 2500 adhérents à BAS en 1955) à ce type de pratique musicale s’expliquait parce que les bagadoù étaient visibles dans tous les défilés locaux (fête de la jeunesse à Rennes par exemple) et qu’ils impressionnaient les jeunes qui allaient aussitôt s’inscrire.

Pour la « nouvelle vague de 1990» j’expose juste mon point de vue qui est celui d’un amateur (=qui aime) et qui ne veut pas en faire un patacaisse, ne le prenez donc pas mal : pour moi ce n’est pas une véritable seconde « nouvelle vague » au sens où je comprends ce mot. Je lis sur la pochette du CD Again : « Alan Stivell a réenregistré les titres qui ont le plus touché la sensibilité des gens entre 1970 et 75 » quelle est la raison de ce succès effectivement d’e cet album (300 000 exemplaires) ? Alan, je vous retourne la question.

Enfin juste une remarque cordiale : vous nous invitez à venir dans ce forum : les 2 premiers blogs vous sont personnels, vous y exposez notamment vos points de vue, vos analyses et ils sont très intéressants, le 3ème est bien intitulé « débattre, posez vos questions, discutez des sujets qu’il aborde ». Et en Bretagne on aime ça discuter !
Revenir en haut
alan
Administrateur


Inscrit le: 08 Avr 2006
Messages: 3 483

MessagePosté le: 20/08/2010 10:37:07    Sujet du message: musique bretonne : seconde vague ? Répondre en citant

merci de proposer une discussion cordiale.
Peut-être ne me suis-ja pas assez relu avant de vous répondre, mais il est sûr que vous ne vous relisez pas suffisamment.
Un débat: oui mais.

Vous me reprochez de parler de la vague des années 70 comme d'une première vague. Quand je parle de mouvements musicaux, je dis toujours que celui que j'ai lancé en 1966 était le 2ème, voire le 3ème. Parlant de vague, tout dépend s'il l'on considère qu'une vague concerne une majorité ou presque, comme la "mode" qu'on m'a d'ailleurs reproché à l'époque. Donc si vous trouvez le terme "vague" approprié pour les bagadoù depuis la fin des années 40, admettons.

Je n'ai cessé de louer justement le mouvement des bagadoù. Je dis, j'écris partout son importance majeure. Vous me reprochez de sousévaluer ce mouvement , c'est très injuste et très faux. Vous admettez avoir beaucoup moins que moi vécu ce mouvement de l'interieur. D'ailleurs vous n'avez commencé à le connaître que lorsque mon deuxième mouvement était lancé. On patauge. Reconnaissez que cette discussion mériterait, pour l'information des autres lecteurs, de revenir à une analyse rigoureuse.

Si j'existe, c'est parce qu'il y a eu l'antécédent des bagadoù, vous auriez dû le lire.
Mais si j'existe, c'est aussi parce que mon vécu, comme celui de mes camarades de Bleimor, de St Marc, et de Rennes était que ce mouvement des bagadoù, avant 1966, atteignait une sorte d'apogée, comme minorité forte. Et que je voyais bien, et d'autres étaient d'accord avec moi, que beaucoup de bretons (combien? la moitié? la majorité? A voir) continuaient à se moquer de nous, les ploucs, les arriérés. Et que j'étais impatient, en 1958-62, d'aller beaucoup plus loin dans la modernisation de la musique bretonne, devenir professionnel, prendre les moyens de convaincre un maximum de gens en France comme en Bretagne. Cela a réussi au delà de toutes espérances à tel point qu'on a même parlé de mode, ce qui est une vision imparfaite. D'où vient l'omniprésence du Triskel par ex.?
Tout ça je l'ai dit maintes fois. Vous n'avez pas forcément eu les lectures les plus appropriées.

Pour ce qui est de la vague des années 90, suggérez donc un autre mot, je suis preneur. Pour moi, j'ai pu, puis nous avons pu imposer à nouveau une présence bretonne aux media, aux gens, comme ça n'avait été possible que 20 ans avant. Même s'il est vrai que les années 90 n'ont pas été au niveau des années 70, toujours sur le plan notoriété. Car sur le plan musical, mes disques des années 70 ne sont pas supérieurs aux miens plus tard. Et pour les autres, ce fut souvent meilleur dans les années 90. Donc cette opposition artistique 70s-90s en terme de qualité m'étonne. Sur le plan commercial, il m'est facile de vous faire mieux comprendre ce qui provient du Show-bizz et ce qui n'en provient pas. Celui-ci a toujours suivi, jamais initié.

Pour revenir à un débat plus serein, il suffit de me demander d'expliquer ceci ou cela dans la bonne humeur, je le fais de bonne grâce.
_________________
www.alan-stivell.com
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
colin



Inscrit le: 23 Juil 2010
Messages: 207
Localisation: Haùtt-Bertaèyn

MessagePosté le: 20/08/2010 17:20:05    Sujet du message: musique bretonne : seconde vague ? Répondre en citant

Plus haut , c’est le terme "minoritaire" associé à la phrase sur les bagadoù que vous opposez au terme "majoritaire" associé à "aux vagues que j’ai lançées" qui m’a fait réagir.
Pour les années 90, je proposerais bien « Réplique » (dans le sens de réplique d’un tremblement de terre) si j’avais gardé un zest d’envie de titillement.
Les mots divisent, la musique réunit.
Revenir en haut
alan
Administrateur


Inscrit le: 08 Avr 2006
Messages: 3 483

MessagePosté le: 20/08/2010 21:30:24    Sujet du message: musique bretonne : seconde vague ? Répondre en citant

s'il s'agit de discuter du nombre de gens sensibilisés, même sans pouvoir donner de chiffre, il est facile de faire la différence.

Comme l'immense majorité des gens manque d'infos, je suis amené à les donner ici. Je préfererais qu'on n'ait pas besoin de moi pour ça. Je ne passerais pas pour un prétentieux. Même la plupart des gens qui ont vêcu ces époques mélangent un peu tout. Ils n'ont connu que les conséquences, pas les causes. Les plus jeunes ont droit à une vision la plus objective. C'est un devoir de leur donner.
_________________
www.alan-stivell.com
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
fulup



Inscrit le: 30 Juil 2010
Messages: 11

MessagePosté le: 22/08/2010 15:42:39    Sujet du message: musique bretonne : seconde vague ? Répondre en citant

Je me permets d'intervenir. Effectivement, Stivell a toujours loué les bagads et bien sûr qu il déclenche les vagues successives et est lui même enraciné à fond dans le bagad. Ceci dit il y a des choses intéressantes dans Again et Héritage. Quant aux albums des années 90 , il y a de quoi puiser et largement. Colin, tu peux citer " Gwerz " dans une certaine période, quand même!!! Pour revenir à ce qui est commercial ou pas, comment faire pour intéresser un large public sans les médias? La démarche tombe sous le sens. Chez Stivell, la diversité est immense , c'est ce qui a généré un grand nombre de musiciens avec le même souci d 'ouverture.
Revenir en haut
alan
Administrateur


Inscrit le: 08 Avr 2006
Messages: 3 483

MessagePosté le: 23/08/2010 12:38:57    Sujet du message: musique bretonne : seconde vague ? Répondre en citant

pour la notion de "commercial", on revient aux discussions des années 70.
Est commerciale une chanson, une musique où la première motivation est le succès et la facilité d'accès aux grands média.

Est authentiquement populaire, une chanson, une musique qui trouve un public nombreux malgré les freins des media et "show-biz" supportant mal qu'on ne suive pas leurs "idées" musicales et autres, qu'on obéisse pas à leur formatage.
Parfos il est arrivé heureusement que certains chanteurs authentiquement populaires, variété de qualité, aient droit à la vitrine médiatique. Pour ma part, je l'ai eu un peu de temps en temps, de manière ridicule comparé à mes confrères de notoriété similaire.
_________________
www.alan-stivell.com
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Pierre



Inscrit le: 07 Nov 2008
Messages: 10
Localisation: saint brieuc

MessagePosté le: 24/08/2010 15:45:44    Sujet du message: musique bretonne : seconde vague ? Répondre en citant

Je pense que l'erreur à la base, c'est de considérer que la "vague" 90 est caractérisée par l'Héritage de celtes.
Pour moi les années 90, c'est avant tout la danse et les festoù noz. Les groupes/musiciens apparus dans cette décennie (je sais que ce n'est pas de la génération spontanée) viennent de là : Ar Re Yaouank, Pennou Skoulm, Gwerz, Barzaz,...

Après mon point de vue est surement faussé par le fait que j'ai découvert une grosse partie de la musique bretonne dans les festoù noz des années 90 Rolling Eyes .
Revenir en haut
colin



Inscrit le: 23 Juil 2010
Messages: 207
Localisation: Haùtt-Bertaèyn

MessagePosté le: 24/08/2010 16:31:56    Sujet du message: musique bretonne : seconde vague ? Répondre en citant

Pierre vous allez dans mon sens, j’en suis content
Il y a effectivement une pratique musicale ou de danse (fest noz, cercles...) qui a connu un réel dynamisme durant ces années.
Ce n’est pas seulement de la consommation de CD ou de grands rassemblements où on consomme du spectacle (c’est ce que j’appelais "commercial" sans que ce soit péjoratif) mais aussi une appropriation et une pratique individuelle de la culture bretonne, musicale notamment, ce que j’appelle populaire.
Revenir en haut
alan
Administrateur


Inscrit le: 08 Avr 2006
Messages: 3 483

MessagePosté le: 24/08/2010 20:48:22    Sujet du message: musique bretonne : seconde vague ? Répondre en citant

je suis désolé, mais la force des festoù noz par exemple dans les années 90 comme 70 n'est pas venu d'une météo favorable, mais bien de l'action de certaines personnes qui l'ont permis.
L'addition de mon contrat Dreyfus, puis de Ar re Yaouank, puis de l'invit de Eric Marchand aux Trans, puis de Again et de ma pub TF1, c'est ça le moteur de la vague des années 90.
Objectivement le succès d'Ar re yaouank permettait une certaine relance des festoù-noz qui avaient perdu de leur popularité dès le début des 80s.
Mais pour rester mathématique, c'est parce qu'il a eu Again (1000 disques vendus par jour l'hiver 1993-94) que le grand public breton et français s'est à nouveau sensibilisé. Les organisateurs de concerts, de festivals, comme de festoù-noz, les sincères et les moins, y ont cru à nouveau. Donc l'ampleur des festoù noz a pu reprendre comme dans les 70s, ceci sur une période assez longue. Cela n'aurait pas été le cas avec seulement Ar re yaouank. On aurait pu parler d'une vaguelette.

Ensuite, effectivement, il suffit de regarder la chronologie pour s'apercevoir que l'Héritage des celtes n'a pas provoqué cette vague. Ce projet de Jacques Bernard a permis d'accentuer le processus.
Il faut employer le terme "commercial" seulement pour les motivations non-humanitaires de Sony quand ils ont, avec retard, appuyé l'Héritage, exactement comme étaient "commerciales" les motivations de certains organisateurs de festoù-noz.
Mais ceux qui ont pris ce train sans vraie sincérité ont participé à la transfomation d'une vague en grande marée. A l'arrivée, c'est positif.
_________________
www.alan-stivell.com
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
alan
Administrateur


Inscrit le: 08 Avr 2006
Messages: 3 483

MessagePosté le: 27/08/2010 19:37:16    Sujet du message: musique bretonne : seconde vague ? Répondre en citant

je peux ajouter que le développement des festoù noz (en baisse d'ailleurs tant que quelqu'un ne fera l'investissement d'une vraie relance de la culture bretonne), est quelque chose que je trouve essantiel dans son aspect effectivement très populairee et démocratique (prix des places, convivialité intergénration, etc)
Il y a par contre des critiques à faire sur l'intrusion de bourrées auvergnates, etc. La place trop importante prise par les danses dites galllo tend aussi à faire de certains festoù-noz des lieux où on s'impregne surtout d'identité française (comme s'il n'y en avait pas assez).
Les discothèques sont parfois plus celtiques!
Ici j'ai conscience d'être un peu provocateur moi-même, mais est-ce qu'on se pose réellement la question de la diversité culturelle quand le milieu  musical traditionel breton se laisse coloniser sans état d'âme. Peu de réflexion, beaucoup de naïveté et d'illusions.
_________________
www.alan-stivell.com
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
colin



Inscrit le: 23 Juil 2010
Messages: 207
Localisation: Haùtt-Bertaèyn

MessagePosté le: 27/08/2010 20:36:32    Sujet du message: musique bretonne : seconde vague ? Répondre en citant

ben oui, je crois que vous faites exprès de relancer ce sujet et en provoquant les réponses que vous attendez
j'avais bien noté que vous ne faisiez pas appel au répertoire gallo, et je me doutais bien qu'il n'était pas assez celtique pour vous,
mais il est quand même berton eh oui !
et que ce répertoire est quand même plus proche du Vannetais que les reels écossais
alors on peut effectivement ne pas appeler festou noz les veillées dansées du pays gallo où on y danse des avant deux (il y en a de différents selon les communes), keroueze, aeroplane, ronds, passe pied, guédenne, etc...mais alors on ne doit pas  danser pas non plus de plinn ou gavottes des montagnes lorsqu'on est à Piperia ou à Loudia parce que c'est aussi un non sens
je remarque que les "festou noz" avec des danses en couple, en quadrille... permettent de donner une ambiance que je ne trouve plus beaucoup dans les festou noz "classiques" et ya d'la jeuness !
A la rveyurr
.
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: 15/12/2017 21:47:11    Sujet du message: musique bretonne : seconde vague ?

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     alan stivell forum officiel Index du Forum -> Forum 1 -> débattre / breutaat / debate Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: 1, 2  >
Page 1 sur 2

 
Réponse rapide:
Pseudo: 


    Smilies

 
Sauter vers:  

Index | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com