alan stivell forum officiel Index du Forum

alan stivell forum officiel
poser vos questions, mettez des commentaires / ask questions about alan stivell, make comments about his work

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

L'expérimental et le poétique chez Alan

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     alan stivell forum officiel Index du Forum -> Forum 1 -> Entre stivellnautes
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
AVEL



Inscrit le: 30 Juin 2006
Messages: 93
Localisation: Montroulez

MessagePosté le: 01/08/2016 22:25:01    Sujet du message: L'expérimental et le poétique chez Alan Répondre en citant

Noz vat,  


"Je me permets la poésie et l’expérimental .." nous dit Alan quand il répond à des interrogations ( actuelles et anciennes !)  de certains dans son public.  Personnellement - et je sais ne pas être le seul ! - : c'est précisément la puissance de la poésie ( l'imaginaire de sa musique et du chant )  et du son nouveau des années 70 qui nous ont rendu si attaché à l'oeuvre et il faut le souligner à l'humanité de l'artiste.


C'est ainsi que nous allons à sa rencontre à Lorient le dimanche 7 Aout, en ces temps d’interrogations lourdes, plus largement,  nous allons à la fête du FIL 2016 pour célébrer ensemble la joie simple de vibrer aux musiques et aux mots pétris de la vie que nous aimons : Paix, amour,  tolérance et découvertes en ces péninsules marines.


à bientôt à Lorient.


Eru eo an AMzer! 


avel
  
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 01/08/2016 22:25:01    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Jean-Luc



Inscrit le: 10 Juil 2011
Messages: 289
Localisation: Territoire de Belfort

MessagePosté le: 02/08/2016 11:34:06    Sujet du message: L'expérimental et le poétique chez Alan Répondre en citant

Je suis allé à Quimper.

Certains dans la foule étaient déçus du concert : ils n’aiment pas être bousculés dans leurs habitudes : ils n’attendent que "tri martolod" et vivent dans leur passé.

Pourtant, il y avait un large panel des musiques modernes, certes, mais aussi des chansons devenues populaires au cours des décennies.

Pour ma part, je me souviens du concert de l’Olympia alors que j’avais 17 ans (suivi à la radio) : c’était étonnamment moderne... Et l’œuvre d’Alan l’est restée au cours du temps.

L’immobilisme, c’est la mort : la culture est quelque chose de vivant. Pour le passé, il y a les musées.
Revenir en haut
alan
Administrateur


Inscrit le: 08 Avr 2006
Messages: 3 483

MessagePosté le: 02/08/2016 14:14:49    Sujet du message: L'expérimental et le poétique chez Alan Répondre en citant

Ensuite, si beaucoup de gens ont zappe beaucoup de mes chapitres, c'est moins leur faute que celle de qui on la fonction d' informer, je veux dire les radios et télés (la plupart du moins). Ils ne prennent pas les risques que je prends, ayant toujours été applaudi par des publics pourtant imprepares. Certains peuvent rester fermés: ils peuvent avoir ce défaut mais aussi d'autres qualités.
_________________
www.alan-stivell.com
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
alan
Administrateur


Inscrit le: 08 Avr 2006
Messages: 3 483

MessagePosté le: 03/08/2016 15:21:21    Sujet du message: L'expérimental et le poétique chez Alan Répondre en citant

Et je dois signaler que toute ma vie j aurai quand même presque toujours modéré mes propos artistiques. Je donne tellement d'importance à tenter de convaincre (vu que l'urgence est sauver la Bretagne de la mort). Dans une autre vie et d'autres circonstances, j'aurais, a l'instar d'autres créateurs, été à l'extrême de ma liberté, au plus près des limites. Je dois avouer que même ma communication politique est souvent emprunt de diplomatie, tellement on ne peut se permettre le plaisir égoïste du parler qui ne ferait rien avancer. Donc les personnes que je choque me semblent vraiment irrécupérables.
_________________
www.alan-stivell.com
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Jean-Luc



Inscrit le: 10 Juil 2011
Messages: 289
Localisation: Territoire de Belfort

MessagePosté le: 03/08/2016 20:23:09    Sujet du message: L'expérimental et le poétique chez Alan Répondre en citant

Je suis d’accord avec toi en ce qui concerne les médias.

Après le concert à l’Olympia, je me suis fendu d’un courrier à presque toutes les chaînes de radio et de télévision pour leur demander des explications sur cette absence.

J’ai eu (presque) chaque fois une réponse polie qui disait qu’ils étaient attentif à bien respecter toutes les tendances, tous les genres, tous les goûts, et toutes les expressions artistiques...

Un exemple dans les conversations à Quimper avant le concert : "Il va encore avoir sa Japonaise, on ne comprend rien"... Ils ne comprennent rien, mais ils reviennent quand même. Cela veut aussi dire qu’ils n’ont pas lu le livret de ton dernier disque.

Sinon, je ne pense pas que tu choques ces personnes. Simplement, elles ne comprennent pas, elles attendent, comme je le disais, "Tri martolod", "Brian Boru", ...

Certains aimeraient dicter à l’artiste ce qu’il doit faire... C’est assez général. Je me souviens avoir, pour un organisme, subventionné une pièce de théâtre. J’ai discuté avec le metteur en scène du thème général et ensuite, je l’ai laissé libre de construire sa pièce comme il l’entendait. On me l’a reproché par la suite : je payais donc je devais imposer aussi le contenu...

En tous les cas, comme je le disais dans un autre post, à Quimper, lorsque tu as entonné l’Hymne Breton, il s’est fait un grand silence... puis les clac, clac, clac des sièges qui se relevaient parce que les gens se mettaient debout. Je crois que rien que ça est une grande victoire. En tout cas, ça m’a beaucoup ému.
Revenir en haut
frederic AGUIRRE



Inscrit le: 25 Aoû 2017
Messages: 3
Localisation: la varenne st hilaire

MessagePosté le: 09/09/2017 14:12:46    Sujet du message: L'expérimental et le poétique chez Alan Répondre en citant

Jean-Luc a écrit:
Je suis allé à Quimper.

Certains dans la foule étaient déçus du concert : ils n’aiment pas être bousculés dans leurs habitudes : ils n’attendent que "tri martolod" et vivent dans leur passé.

Pourtant, il y avait un large panel des musiques modernes, certes, mais aussi des chansons devenues populaires au cours des décennies.

Pour ma part, je me souviens du concert de l’Olympia alors que j’avais 17 ans (suivi à la radio) : c’était étonnamment moderne... Et l’œuvre d’Alan l’est restée au cours du temps.

L’immobilisme, c’est la mort : la culture est quelque chose de vivant. Pour le passé, il y a les musées.
Bonjour à toutes et tous,

Pardonnez-moi de revenir sur cette conversation un peu ancienne mais ayant un regard de "newbie" sur l'oeuvre d'Alan, elle me fait réagir tout particulièrement.
Je suis tout à fait d'accord avec vous, Jean-luc, sur la modernité de la musique d'Alan. Je dirais perpétuelle modernité.

En parcourant quotidiennement sa discographie ou en cherchant des documents sur youtube ou tout autre support qui pourrait mieux me faire connaître une oeuvre à côté de laquelle j'avoue être passé pendant trop longtemps, je suis absolument saisi par la perpétuelle fraîcheur de la musique d'Alan, par cette capacité à renouveler la forme tout en étant fidèle à son univers, à son langage. C'est absolument stupéfiant. Et le regard nécessairement synthétique que j'ai, de par cette découverte en "accéléré", ne fait que renforcer cet effet.

Je trouve une cohérence parfaite entre la beauté recueillie de Han hani a garan et l'intériorité de Kerzu, même si la forme est, pour le moins,  différente. Mon propos peut paraitre forcé, tant je rapproche deux formes musicales très contrastées, mais il n'est dicté que par mon ressenti.

De même, Metig, dont j'adore la version d'un  document télé que l'on trouve sur youtube, avec cet orgue Hammond est aussi moderne est intemporel que bien des morceaux de Explore.
Et donc, ce qui semble déstabiliser certains, dans le public me semble justement relever d'une force, d'une capacité exceptionnelle à être en adéquation avec l'époque tout en restant lui-même.

Lorsque qu'Alan parle des radios qui ne font pas toujours leur travail de diffusion, cela me parait là aussi très évident. Pour Explore par exemple, dont bien des morceaux très addictifs (là-bas entre autres) auraient pu, selon moi, inonder nos ondes. Cela aurait peut-être aidé des gens comme moi à ne pas passer à côté. De même New amzer me parait avoir l'imparable force tranquille d'une ballade  pop...et c'est précisément avec une émission de télé que mon attention s'est porté sur ce morceau, puis sur l'opportunité de voir un concert et ainsi de suite...

Il faudrait vraiment que les programmateurs radio ouvrent leurs oreilles, ou fassent leur travail...
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: 18/12/2017 11:07:17    Sujet du message: L'expérimental et le poétique chez Alan

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     alan stivell forum officiel Index du Forum -> Forum 1 -> Entre stivellnautes Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 

 
Sauter vers:  

Index | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com