alan stivell forum officiel Index du Forum

alan stivell forum officiel
poser vos questions, mettez des commentaires / ask questions about alan stivell, make comments about his work

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Recueils de chants du Bleun-Brug - A-hed an noz.

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     alan stivell forum officiel Index du Forum -> Forum 1 -> Entre stivellnautes
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Frilouz



Inscrit le: 30 Mai 2012
Messages: 9

MessagePosté le: 04/01/2013 17:34:12    Sujet du message: Recueils de chants du Bleun-Brug - A-hed an noz. Répondre en citant

Bloavezh mat d'an holl !

A la recherche de fac-similés d'anciennes éditions en breton, je suis tombé sur les recueils de chants des fêtes du Bleun-Brug de 1921 à 1937 mis en ligne par la bibliothèque de l'évéché de Quimper.

Dans le recueil de 1922, on trouve "a-hed an noz", dans une harmonisation à 2 voix et piano signée M. Guillermit.
Les paroles bretonnes de ce chant gallois sont du barde Abhervé, François Vallée.

On trouve dans le même recueil un chant breton dédié à l'Irlande, alors en pleine guerre d'indépendance, sur l'air de "Eibhlin a run", signé Cl. Mével. (Il y a plusieurs variantes de cette mélodie).
La mélodie est celle du chant "Erin, the tears and the smile in thine eyes" du recueil de Alfred Moffat de 1898 : The minstrelry of Ireland. Les paroles bretonnes en sont librement inspirées.


War da zremm ken frour an dour, O Eren
A red gant ar c’hlac’har en eur c’hedal
Ma lintro war da benn,
Goude an noz tenval,
An deiz m’helli tridal
Er sklerijenn.

Dre da zaerou, eur ganavadenn
A bar hirio skedus ’vit ar bed holl,
Da gemenn da bep den,
Keit ma pado Eren,
Al lealded da goll
Ne ’zay biken !
 


     
     
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 04/01/2013 17:34:12    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
alan
Administrateur


Inscrit le: 08 Avr 2006
Messages: 3 483

MessagePosté le: 04/01/2013 19:41:26    Sujet du message: Recueils de chants du Bleun-Brug - A-hed an noz. Répondre en citant

Trugarez. Interessant, notamment l'adaptation d'Eibhlin à Ruin.

J'ai été étonné d'apprendre, par exemple, qu'une personne de Gourin (Madame Robin, maman de deux musiciens rock et profs, qui le jouait au piano) connaissait déjà THA MI SGITH quand j'ai commencé à la chanter.

L'interceltisme est une notion beaucoup plus populaire que ce qu'on croit en général.
_________________
www.alan-stivell.com
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Frilouz



Inscrit le: 30 Mai 2012
Messages: 9

MessagePosté le: 05/01/2013 01:01:36    Sujet du message: Recueils de chants du Bleun-Brug - A-hed an noz. Répondre en citant

En effet. Les années 20-30 ont donné lieu à de nombreuses adaptations en Breton de chants gallois, irlandais ou écossais, dont certains (Hirvoudou ...) sont restés populaires.

Toujours à la recherche d'archives, je suis tombé sur le compte-rendu du congrès celtique international (en fait essentiellement britto-gallois) qui s'était tenu à Saint-Brieuc en octobre 1867. C'est probablement une des premières manifestations du genre. Elle s'est tenue à l'initiative d'un certain Charles de Gaule (!) qui se trouve être le grand-oncle du général, passionné par la Bretagne et le celtisme, et qui avait appris le Breton. Il a fait paraître au moins un poème en Breton sous le nom de Charlez a vro C'hall !

Il y avait à ce congrès tout le gratin "intellectuel" de la Bretagne d'alors : La Villemarqué, Luzel, Arthur de la Borderie, Gabriel Milin, Sigismond Ropartz, le père du compositeur Guy Ropartz...

Voici le compte-rendu du concert du harpeur gallois Thomas Gruffydd, et de sa fille, le soir du 15 octobre :

"A ce moment apparaît le Barde aveugle, le gallois Gryflidd appuyé sur sa jeune fille, tous deux en costume national ; L'une parée de sa fraîche et gracieuse jeunesse, l'autre des innombrables médailles que lui ont prodigué à l'envi la Reine, les Princes et les Sociétés de la Grande Bretagne.
Son entrée est saluée par de longs applaudissements. Sa tête pâle porte l'empreinte de la tristesse et de la méditation ; mais elle s'anime et s'inspire, dès que sa main habile parcourt les cordes de son instrument. Cette harpe est beaucoup plus grande que celle de notre pays ; elle est à trois rangs de cordes, sans pédales. Cependant elle est pourvue de demi-tons, comme nos harpes modernes, au moyen de ses trois rangs de cordes ; les deux rangs extérieurs sont montés à l'unisson, le rang du milieu est celui des notes diézées et bémolisées. Cette disposition offre de grandes difficultés dans l'exécution ; cependant Gryffidd joue les passages les plus compliqués dans des mouvements très-rapides, avec une aisance étonnante, et en se servant de la main droite pour la basse et de la main gauche pour le dessus.
Quant aux chants qu'il accompagne , on sait qu'il n'y a rien dans la musique d'aucun peuple moderne qui puisse
en donner l'idée, et qu'il faut les avoir entendus pour en avoir quelques notions. La jeune canorez fait une chose d'une grande difficulté : elle adapte des vers de mesure différente à la même mélodie et suit tous les caprices de l'accompagnateur, qui module de fantaisie sur sa harpe en s'arrêtant dans le ton qui lui plaît ; suivre ainsi toutes les modulations du telynor sans changer le caractère de l'air, prouve, ainsi que l'a écrit l'un des meilleurs juges en gracieuse harmonie, un talent peu ordinaire et une voix des plus exercées.
L'air joué par Th. Gryffidd , surtout un solo du Dyfyrwch Gwyr Harlech — l'air favori des hommes de Harlech marchant à l'ennemi, — et celui chanté par miss Suzanna — Bore glas — excitent dans la salle de très-vifs applaudissements ; chacun semble, en rendant ainsi hommage au talent, ne pas se lasser d'exprimer aux Gallois la satisfaction qu'inspire leur présence. Se rendant l'organe de l'opinion générale, M. le Président, pour remercier de sa délicate attention la noble châtelaine qui nous les envoie, demande qu'une triple salve d'applaudissements ait lieu en son honneur. Cette motion est accueillie avec un vif plaisir, et les trois bans sont exécutés avec un ensemble qui attesterait au besoin qu'un même cœur breton bat encore dans toutes les poitrines."
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: 16/12/2017 17:02:44    Sujet du message: Recueils de chants du Bleun-Brug - A-hed an noz.

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     alan stivell forum officiel Index du Forum -> Forum 1 -> Entre stivellnautes Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 

 
Sauter vers:  

Index | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com